L’AJAM propose une structure de proximité dans le 10ème arrondissement de Paris, dans le quartier de la Grange aux Belles. Ce lieu a pour mission d’accueillir les 10/15 ans prioritairement, de développer du lien avec les familles et les habitants. Cette dimension d’ancrage avec l’environnement est nouvelle pour cet ancien LAI, et appelle des innovations quant aux médias de rencontre avec les habitants (jeunes et adultes).

La charrette de rue, c’est quoi ?

C’est dans ce contexte qu’est née l’idée de la charrette de rue : un outil ambulant qui se déplie,  permet de mettre à disposition de l’information, mais aussi de tenir un stand de boissons par exemple. Par définition mobile, elle a été pensée pour pouvoir aller à la rencontre des habitants, en pied d’immeuble ou lors d’événements de quartier (Forum des associations, Block party, Festival des Cultures Urbaines…). Elle permet également aux jeunes d’organiser des actions qui leur permettent de financer partiellement des projets en vendant des boissons ou gâteaux.

C’est vous qui l’avez construite ?

Elle a été financée en partie par les bailleurs sociaux PARIS-HABITAT, ELOGIE-SEIMP, RIVP dans un objectif d’animation locale. Elle a été construite pendant un chantier éducatif avec l’association Extra Murros, spécialisée dans la fabrication de mobilier urbain, par trois jeunes (16/17 ans) accompagnés par l’équipe de Prévention Spécialisée ont porté ce chantier de 5 jours, puis ont contribué à promouvoir le projet.  Ces  jeunes bien connus de l’AJAM fréquentent la structure de proximité.   

Les habitants s’en sont bien saisi ?

Elle a été construite en juin. Sa première sortie s’est faite lors de la fête  de quartier le 21 juin 2017. Des mamans impliquées dans un collectif de lutte contre les bagarres de rue (10/19e) ont tenu un stand de restauration.  Ca a été un grand succès. Elle a été beaucoup investie par les habitants  (tous les jours en juillet, en partenariat avec le centre d’animation CRL10 pour des animations de rue).  Elle permet une communication sur ce nouveau projet qu’est la structure de proximité, auprès de ceux qui viennent  à la rencontre de l’équipe lors de l’utilisation de la charrette. Elle a par ailleurs été visible en septembre, dans le cadre d’une action « pieds d’immeubles » co-animée  avec la RIVP  afin de sensibiliser  les locataires à s’impliquer dans le vote du  budget participatif Parisien.

Il est prévu dans les semaines à venir  de faire déambuler la charrette en sortie de collège à différents moments de la journée.  Cet outil ambulant vise à fédérer, à générer de la rencontre avec les habitants du quartier afin qu’ils puissent aller rencontrer l’équipe de la structure de proximité et s’impliquer dans des actions locales. 

A terme, l’idée est que les habitants puissent l’utiliser de façon autonome et qu’elle devienne réellement un outil à leur disposition.

D’après un entretien avec Virginie Boudeaux,

Chef de service de la structure de proximité AJAM