La formation « Adolescents difficiles ; entre destruction et créativité, la place des adultes qui font référence » a été initiée en 2013 par les Equipes d’Amitié et ARC75, avec l’expertise scientifique du Professeur Philippe JEAMMET, pédopsychiatre et directeur d’un Diplôme Universitaire Interprofessionnel. Elle s’adresse à des éducateurs/trices exerçant dans des associations de Prévention Spécialisée de la Ville de Paris dans le cadre de leur mission de Protection de l’Enfance. En tant qu’organisme agréé, les Equipes d’Amitié ont assuré le portage de la formation.

THEMATIQUES

L’adolescence est un moment déterminant dans l’évolution des jeunes, elle sollicite leurs ressources personnelles, elle révèle leurs potentialités mais aussi leurs manques et leurs insuffisances dans une société qui valorise la réussite individuelle.

Les adolescents difficiles, qui sont aussi souvent les plus fragiles, expriment par leur comportement asocial, insupportable pour les adultes et les institutions, une souffrance et une recherche d’identité et de relations dont il faut aider et accompagner l’émergence et la construction. Leurs rapports conflictuels avec leur environnement et leur fonctionnement grégaire mettent souvent à l’épreuve les institutions ou l’autorité des adultes qui ont vocation à les accompagner et à poser des limites à leurs
débordements.

Dans cette quête personnelle, qui oscille entre destruction et créativité, la rencontre de l’adolescent avec un adulte de confiance peut être un moment clé dans le développement de sa personnalité et l’expression de capacités souvent insoupçonnées.

Afin que ceux qui sont proches de ces jeunes, trouvent la « juste » distance qui leur permette à la fois de ne pas s’enfermer avec eux et de ne pas être aveuglé par leur comportement, il est essentiel qu’ils enrichissent leurs références par des apports théoriques et de la réflexion de professionnels qui rencontrent ces adolescents difficiles dans un contexte différent lié à leur métier, leur histoire et leur spécialité.

OBJECTIFS

Cette formation en alternance vise à :

  • Sensibiliser les éducateurs aux paradoxes de l’attitude de l’adolescent et en comprendre le sens,
  • Améliorer leur connaissance des besoins de l’adolescent pour contribuer à une meilleure cohérence
    de la pratique individuellement ou en équipe,
  • Développer les compétences des acteurs de terrain par des outils de compréhension et d’analyse de
    leurs pratiques ainsi que des outils méthodologiques de communication écrite et orale,
    • Soutenir l’engagement professionnel et favoriser une dynamique qualifiante des éducateurs.

CONTENU ET MODALITES PEDAGOGIQUES

La formation « Adolescents difficiles, entre créativité et destruction, la place des adultes qui font référence », est une formation en alternance qui propose aux participants un cheminement professionnel qui croise savoirs et expériences de terrain pour mieux comprendre, connaître et accompagner les adolescents difficiles.

La méthodologie de l’alternance induit une articulation entre la théorie et la pratique et permet au stagiaire, à la fois, de penser l’action éducative et de développer de nouvelles compétences professionnelles. Une interaction s’instaure à travers les différents temps et lieux d’apprentissage, s’inscrivant dans la continuité et la progression du parcours de formation de chacun. Chaque intervenant, chaque séquence de formation est l’occasion, pour les stagiaires, de porter un regard différent, voire d’aboutir à une posture professionnelle modifiée, pour l’exercice du métier d’éducateur de rue.

La formation est construite sur un cycle de dix mois de septembre à juin. Elle repose sur l’interaction des différents contenus de ce parcours :

Les conférences font appel à des professionnels universitaires spécialistes de l’adolescent dans des disciplines diverses : psychiatrie, psychologie, sociologie, sciences de l’éducation … Quelques thèmes proposés : Le développement de la personnalité à l’adolescence, Agressivité et violence, Les addictions, La sanction éducative, Le « faire avec » comme médiation, La place des filles, Les prises de risques…

Les ateliers d’analyse de situations éducatives et d’échanges de pratique favorisent la mise en place d'une posture réflexive à partir de l’exposé d’actions menées par les éducateurs dans leur pratique professionnelle. Le cadre proposé veille à soutenir la mise en commun des expériences individuelles, dans un temps d’écoute et de réflexion communes. L’apport et la variété des pratiques, les éclairages théoriques, aident à mieux identifier ce qui se joue pour les professionnels. Se constitue alors dans ces ateliers un socle partagé visant à enrichir pour chacun, les manières d’agir et de penser nécessaires à l’exercice du métier. 

Le travail individuel vise à la production d’un document, le « Récit de formation » qui répond à un double objectif : produire un écrit final et acquérir un outil de professionnalisation.

Le participant formule une problématique, l’analyse avec les apports de la formation et dégage de nouvelles hypothèses d’action. Ecrire l’aide à conceptualiser, prendre du recul, faire du lien théorie-pratique, associer les situations de terrain avec les apports des conférences, à formuler et structurer. Ce travail individuel s’inscrit dans la continuité et la progression du parcours de formation, il est aussi un support à l’assimilation des connaissances et provoque de nouveaux questionnements. La démarche d’écriture est un contenu à part entière de l’action de formation.

Les ateliers collectifs d’écriture ainsi que des guidances individuelles étayent la démarche de production du «Récit de formation ». L’articulation entre temps collectifs et individuels viennent en appui de la réalisation de cette production personnelle pour que chacun construise un récit original, dans lequel apparaissent les thématiques qui préoccupent les stagiaires, leurs pratiques mais aussi leur cheminement personnel lié aux apports de la formation.

Ce travail personnel est notamment essentiel pour ceux qui souhaitent s’engager dans une démarche de Validation des Acquis et de l’Expérience.

La restitution orale, devant un public d’invités institutionnels et associatif est la phase finale de la formation. Préparée en ateliers collectifs, cette séquence est conçue pour être une présentation des écrits ainsi qu’une restitution globale de la formation et un témoignage des parcours de formation des participants. Elle contribue également à l’évaluation de la formation et à son enrichissement par des préconisations d’amélioration du dispositif.

Le suivi, collectif et individuel, renforce ce dispositif et constitue le maillage qui permet au groupe et à chacun des participants de s’approprier la formation. Support indispensable à l’assiduité et à l’investissement des stagiaires, il se révèle essentiel tout au long du parcours de formation.

Au-delà d’une acquisition de connaissances, le temps particulier de la formation, vient bousculer les représentations, remettre en doute ou tout au moins questionner des certitudes pouvant parfois entraîner un remaniement professionnel qui a aussi des effets sur un plan personnel. La prise en compte des effets produits chez les participants, singuliers pour chacun d’entre eux, nécessite dans la permanence un accompagnement tout aussi singulier de la part des formatrices. Le cadre d’accompagnement proposé prend appui sur la pluridisciplinarité de l’équipe pédagogique et se tisse dans la diversité des temps du dispositif.

Le lien entre les participants des différents cycles de formation : conçu et élaboré comme une occasion de transmission entre pairs, un temps de rencontre entre les participants de chaque année est pensé comme un « compagnonnage » qui passe de cycle en cycle. Ce lien se concrétise par la présence d’« anciens » stagiaires lors de la restitution finale.

Le cycle 5 de cette formation débutera le 15 septembre 2017.

 

Anita Remaud,

Responsable de Formation,

Avec le concours de l’équipe pédagogique