Le 22 janvier, les 4 éducateurs, les 2 chefs de service et la directrice de l’équipe sud des Réglisses ouvraient officiellement les portes du local Schubert. Une douzaine de jeunes du quartier et les éducateurs ont préparé les murs du local (lessivage, enduit et peinture primaire), avant la participation de 15 salariés du Groupe l’Oréal pour une journée de mise en peinture avec des jeunes du quartier lors du Citizen Day. Pendant le second semestre 2015, accueils individuels et de groupes se sont succédés. Aujourd’hui, et dans les mois à venir s’y développe déjà deux  ateliers d’expression avec une jeune graphiste du quartier (celle qui a fait les peintures qui ornent les murs du local) et un atelier vidéo-son avec un bénévole montpelliérain. Groupe parent, petit-déj partenariaux trimestriels sont à venir…

Ce lieu répond à un besoin d’un espace d’appui pour l’équipe éducative, dans un secteur où les acteurs associatifs sont peu nombreux. Déjà bien repéré, il n’ouvrira pas à l’accueil inconditionnel (type permanence) avant que l’ancrage et le repérage de l’équipe dans cet espace soit aussi bien compris par les jeunes pour le préserver d’un envahissement contre-productif.

L’existence, ou pas, d’un local d’appui relève d’un choix associatif, et doit toujours répondre à des besoins identifiés par une équipe. Lorsqu’il existe, un équilibre est à préserver entre espace de travail des éducateurs, donc garantissant les conditions de confidentialité obligatoires, et espace de convivialité pour l’accueil des jeunes, de leurs parents, des partenaires et des habitants. Souhaitons à cette équipe de continuer son chemin vers ce savant équilibre!

D’après la contribution de Jean Kurzenne, Chef de service